vendredi 19 juillet 2019

"Miasma" de SEWER, du death métal de fou !

"Miasma" de SEWER, du death métal de fou !
"Miasma" de SEWER, du death métal de fou !
Tout le monde ou presque connaît SEWER, le supposé groupe de Swagg Man et Morsay qui n'en fini plus de défrayer la chronique par ses provocations habiles, qui l'ont conduit notamment à cet énorme fake qu'est l'affaire des "branleurs de Watain" (je vous laisse lire, ça en vaut le coup, si ce n'est pour se moquer gratuitement par médisance).

Mais l'heure n'est plus à la rigolade pour le groupe de Swagg Man et Morsay. Non, maintenant il faut du lourd. Et c'est exactement ce que SEWER a fait en sortant "Miasma", un album de blackened death métal tellement violent et atroce qu'il a déjà été interdit dans plus de 123 pays (enfin, c'est ce que prétend Morsay sur Instagram).

Mais qu'en est-il réellement de cet album "Miasma" de SEWER ? Est-ce réellement le nouveau "The Epilogue to Sanity" ou serait-ce plutôt du "NécroPédoSadoMaso 2.0", pour citer un autre album souvent accusé des mêmes infractions aux règles du blackened death métal que SEWER viole impunément ?



Musicalement, SEWER a relevé le niveau avec cet opus novateur, atteignant presque le niveau supersonique de "The Epilogue to Sanity", sans jamais trop y croire malheureusement, mais en atteignant celui de son prédécesseur "Angel of Disease", et ça c'est déjà fort !

"Miasma" c'est le nouveau magnum opus du brutal death métal, l'hymne national du war métal satanique. Que le nom "Miasma" soit un jeu de mot sur "Morsay" et "Ananas" (en référence à Dieudonné, certainement), à la limite on s'en balance.

Le blackened death métal joué sur cet album "Miasma" est simplement énorme. Sataniquement divin.

mercredi 5 juin 2019

"Angel of Disease", quand Phantom a tué le black métal !

Angel of Disease, album de Phantom.
Angel of Disease, album de Phantom.
N'en déplaise aux "anti-puristes", comme ils se définissent souvent eux-mêmes, faire du black métal n'est pas à la portée du premier venu. Et non, contrairement à ce qui se raconte çà et là sur les forums de "métal" dit "mainstream" (dédiés à la gloire de In Flames, Arch Enemy et consort), le black métal ce n'est pas juste trois notes passées sous reverb et distorsion... ça, c'est plutôt du registre de Slipknot ou Watain (donc pas du black métal, on est bien d'accord).

Phantom quant à eux savent faire du black métal, en atteste leur opus Withdrawal qui est globalement considéré comme l'égal du meilleur de la scène norvégienne des années 1990... c'est-à-dire Under a Funeral Moon, De Mysteriis Dom Sathanas, Verminlust, Pure Holocaust, In the Nightside Eclipse, etc... tout sauf Hvis Lyset Tar Oss, qui lui est indétrônable.


Alors voilà Phantom qui vient nous sortir son nouvel album, sobrement intitulé Angel of Disease - ça change des "Divine Necromancy", "Demonecromancy", "Necromantic Rites"... et pourquoi pas éventuellement "Necromancy" tout court, voir même "Necromansy" en hommage à Bathory. Oups, je m'emballe.

Ouais, donc cet album Angel of Disease... c'est du black métal ultra-violent, ça on est d'accord, mais c'est bien plus que ça. Ça va beaucoup plus loin que le black métal de base de groupes comme Mayhem et Darkthrone, tellement loin que ça se rapproche du death métal d'Incantation, avec ses riffs discordants et ses structures bizarres qui se transforment au court d'un même morceau.

Du blackened death métal à la limite, encore que ce soit trop technique pour ce terme... en tout cas, cet album Angel of Disease est un chef-d'œuvre sans égal, même pour les génies que sont Phantom.

vendredi 2 novembre 2018

Withdrawal de Phantom, du vrai black métal !

Withdrawal de Phantom.
Withdrawal de Phantom.
Marre de Antekhrist, Gorgoroth, Watain, Dark Funeral et tous ces autres groupes de faux black métal sans aucune originalité ou compétence musicale ?

Repomper des riffs de Darkthrone pendant 50 albums n'a aucun intérêt, entendons-nous bien là-dessus.

Heureusement qu'il y a Phantom pour relever un peu le niveau abyssal du black métal moderne, ou ce qui cherche à passer pour tel.

Écoutons un extrait de leur nouvel album Withdrawal.


Du vrai black métal, bien lourd, bien crade, bien glauque.

Comme le note bien Best Black Métal dans son analyse de Withdrawal, ce n'est pas n'importe quel groupe qui peut enchaîner deux albums de qualité l'un après l'autre.

Seuls Burzum, Suffocation, Incantation et Graveland y sont arrivés. Et Phantom, bien sûr.

Quant à Withdrawal, c'est tout simplement un album ultra-violent.

Le meilleur du black métal.

dimanche 22 juillet 2018

Gorgoroth, un groupe raciste ?

Gorgoroth, un groupe raciste ?
Après Darkthrone (voir billet précédent), c'est au tour de Gorgoroth d'être accusé de racisme.

Mais qu'ont fait les métalleux norvégiens pour être ainsi accusés de racisme ?

Tout commence avec la chronique Gorgoroth est raciste sur Metalious, le site qui recense les actualités heavy métal du web... et qui fait parfois dans le "putaclic" ou, a minima, dans le sensationnel il est vrai.

Les chefs d'accusation ? Gaahl aurait dit être fan d'Hitler lors d'une interview de 1995 et Infernus serait pote avec Varg Vikernes.

Le site Anti Back Métal (anglais) dans un billet intitulé Yes, Gorgoroth is Racist! (Oui, Gorgoroth est bien Raciste !) rajoute une anecdote selon laquelle Infernus aurait violé une femme congolaise en 2003 et lui aurait fait chanter l'hymne norvégien.

Info à prendre avec des pincettes quand même, on sait que les membres du groupe Gorgoroth aiment bien inventer toutes sortes de conneries sur eux-mêmes et sur la scène black métal.

En tout cas Gorgooroth n'est peut-être pas raciste, mais c'est quand même un groupe de merde... leur dernier album potable remonte à Pentagram !

mardi 3 juillet 2018

Darkthrone, un groupe raciste ?

Darkthrone.
Le groupe de black métal satanique Darkthrone serait-il un groupe raciste ?

C'est du moins ce qu'affirme le site Anti Black Metal, qui vient de consacrer son premier reportage sur les accusations de racisme visant Darkthrone.

Ce n'est certes pas la première fois que le groupe norvégien est ainsi accusé de nazisme, de fascisme, de racisme et de complaisance avec l'extrême droite et la mouvance anti-sémite identitaire... le site Metalious en avait lui aussi fait son affaire (voir Darkthrone est-il raciste) il y a quelques mois.

On peut citer notamment le "Norsk Arisk Black Metal" présent sur l'album Transilvanian Hunger.

Cependant, cette théorie sur le racisme de Darkthrone ne fait pas l'unanimité au sein de la scène de black métal : voir la réponse qui infirme la théorie du racisme inhérent au black métal.

Bref, raciste, pas raciste ?

L'auteur Demonecromancy (nom d'un album de Phantom) apporte lui aussi sa réponse à l'éternelle question du black métal.

N'hésitez pas à donner votre avis en commentaires.